Sorry, the page you requested does not exist in English.

L'École en ligne Volume 10 - Numéro 2 - Mai 2019

Près de deux ans après avoir obtenu leur diplôme Taux de placement de 90 % des aspirants policiers

Mai 2019

Selon un sondage mené par le Centre de recherche et de développement de l'ENPQ, le taux de placement des aspirants policiers est de 90 % près de deux ans après avoir été diplômés:

  • 85 % des aspirants policiers ayant répondu à ce sondage affirment travailler à titre de policiers au sein d'un corps de police;
  • 5 % d'entre eux occupent un autre type d'emploi au sein d'une organisation de sécurité publique.
  • Au moment de répondre au sondage, 6,8 % des répondants étaient à la recherche d'un emploi en milieu policier.

Les aspirants policiers ayant participé au sondage faisaient partie de la 128e à la 182e cohorte, c'est-à-dire qu'ils ont été diplômés entre septembre 2012 et juillet 2017. Le taux de réponse au sondage a été de 53 %, ce qui correspond à plus de 1700 répondants. Le questionnaire électronique a été mis en ligne du 27 février au 11 mars 2019. 

Lorsqu'ils ont participé au sondage, tous les répondants étaient diplômés de l'ENPQ depuis plus de 18 mois.

Baisse de candidatures pour l'admission 2019-2020

La baisse du nombre de candidats désireux de devenir policiers se poursuit. C'est du moins ce qu'on peut constater à la compilation des demandes d'admission au programme de formation initiale en patrouille-gendarmerie (PFIPG) qui ont été déposées pour l'année 2019-2020. 

Au 1er mai 2019, date limite de dépôt des demandes d'admission, quelque 702 candidats avaient déposé leur demande par rapport à 734 l'an dernier et à environ 994 il y a 6 ans. Il s'agit donc d'une baisse de 4 % par rapport à l'an dernier et de 29 % par rapport à il y a 6 ans. Si on se fie également aux années antérieures, une seconde baisse sera observée lors des tests d'entrée qui auront lieu le 15 juin à l'École nationale de police du Québec. En 2018, 90 % des candidats ayant déposé une demande d'admission s'étaient présentés aux tests d'entrée.

Annuellement, l'ENPQ forme 648 aspirants policiers répartis dans 9 cohortes de 72 personnes. Malgré la baisse du nombre de candidats qui ont déposé une demande d'admission, on estime toutefois que, au cours des deux prochaines années,  on sera en mesure de combler les places libres avec des candidats qui figurent sur la liste de l'année suivante.  

Consultation

L'ENPQ a consulté ses partenaires de formation policière, soit le ministère de la Sécurité publique, le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur et les corps de police, afin d'établir un plan d'action face à la baisse de candidats à la profession policière.

Certaines mesures comme l’acceptation des candidats qui n’ont pu obtenir leur sanction collégiale à l’hiver 2019 et qui auront la possibilité de nous fournir un relevé de notes sanctionné au plus tard le 31 janvier 2020 après la réussite de leur programme permettront d’augmenter le nombre de candidatures en cours d’année scolaire. 

De plus, le plan d’action prévoit une analyse de la révision du contingentement collégial ainsi que l’évaluation de l’ajout d’une cohorte de candidats conventionnels qui possèdent une attestation d’études collégiales (AEC) en techniques policières d’une durée de 30 semaines et une promesse d’embauche d’un corps de police.

Avec son taux de placement élevé et les multiples possibilités de carrières diversifiées au service de la sécurité publique, le métier de policier sera en forte demande au cours des prochaines années.

Partager cette page sur les réseaux sociaux

LinkedIn

Le bulletin électronique «L'École en ligne » est diffusé par courriel.
Pour vous abonner à cette infolettre, veuillez cliquer ici.
Pour vous désabonner de cette infolettre, veuillez cliquer ici.