En formation du 4 décembre 2017 au 29 mars 2018. Une collaboration de Ève Brochu-Joubert, Stéphanie Deschênes-Lirette, Loraine Jacob et Marie-Pier Laberge de la 190e cohorte. 

Le 4 décembre 2017, chacun avec un bagage provenant des 4 coins du Québec, nous arrivons à l’École nationale de police. Cet endroit qui, au début de notre parcours, nous semblait inatteignable. Nous savions brièvement ce qui nous attendait, mais immédiatement en y mettant les pieds, nous nous sommes rendu compte que rien n’aurait pu nous être dit pour nous préparer à cette formation. Ce monde à part s’est ouvert à nous pour nous offrir une expérience unique dans laquelle nous devions vite embarquer. C’est à ce moment précis que nous avons réalisé que nous étions devenus une famille au sens de l’ENPQ.

Lundi matin, 6 h, heure du réveil. Les yeux à peine ouverts, encore à moitié endormis, il était inhabituel pour nous d’être auprès d’autant de personnes si tôt le matin.

Ce nouveau mode de vie qui allait être le nôtre pour les 15 prochaines semaines nous a frappé au visage ce matin-là. En peu de temps, nous nous sommes adaptés à la vie en internat et avons intégré rapidement le code de valeurs de l’École. En effet, le code RIDER s’est encré en chacun de nous. C’est en créant des liens que nous avons réussi à passer à travers notre première semaine. Nous avons utilisé les forces de chacun pour les faire valoir au bénéfice du groupe. Puis, une journée à la fois, nous avons tracé notre chemin à travers les 4 semaines suivantes. 

Ces cinq semaines au sein du bloc junior ont été parsemées d’un amalgame de sentiments et d’apprentissages. Nous y avons vécu un nombre incalculable de « premières fois ». Que ce soit la première fois où nous avons enfilé notre uniforme de « police », notre première sortie de patrouille, nos premiers scénarios, notre première fois à conduire un véhicule de police et nos premiers pas en tir.

En plus des notions plus techniques, ces expériences nous ont permis d’apprendre à mieux nous connaitre afin de développer notre propre personnalité en tant que policier. Nous avons également vécu l’expérience tant redoutée de l’aérosol capsique. Nous avons tous survécu à cette douleur, en nous contrôlant et nous faisant aider de nos collègues.

C’est en entamant le bloc médian que nous tenons à féliciter la 188e promotion pour leur graduation. Plus précisément, nous tenons à remercier nos parrains et marraines qui nous ont soutenus et nous ont guidés à notre arrivée à l’École. C’est sans oublier la 189e cohorte qui a, elle aussi, contribué à notre intégration au sein de cette grande famille qu’est l’ENPQ. Bienvenue également à la 191e cohorte qui vient tout juste d’entamer sa première semaine.

C’est au fil des semaines que nous devenons de plus en plus « sharp ». Et c’est avec notre rigueur et notre professionnalisme que nous entamons notre bloc médian qui se verra tout autant stimulant que le précédent. De beaux défis nous attendent et c’est en famille que nous allons les relever.

Share this page on social networks

LinkedIn