En formation du 26 février au 8 juin 2018. Une collaboration de Jean-Philippe Angers, Vincent Couturier, Emmy Litalien-Normandeau et Catherine Roberge, aspirants policiers de la 192e cohorte.

Tous les gens qui sont passés par l’École nationale de police du Québec sont d’accord pour dire la même chose concernant le bloc médian: il est très exigeant.

L’information reçue, le début des certificatives, les techniques apprises et la mise en pratique des ces dernières sont si nombreuses que les aspirants voient à peine le temps passer durant la période du bloc médian. Cependant, les aspirants médians sont maintenant habitués aux tâches à effectuer à l’École et sont en mesure de mieux rentabiliser leur temps durant la journée.

Les sorties et les plateaux

L’apprentissage de techniques et de modalités reliées au métier de policier, lors du bloc médian, est en premier plan. Ces apprentissages sont testés de fond en comble lors des nombreuses sorties patrouille et des nombreux plateaux de scénarios qui constituent le bloc médian. L’apprentissage par essai-erreur est une technique priorisée par l’École afin de nous faire prendre connaissance de nos erreurs et que nous ne les fassions qu’une seule fois. Donc, la majorité des aspirants peuvent apprendre à la « dure » que ce qu’ils croyaient bon de faire n’est pas nécessairement ce qui est enseigné à l’École. Il peut être difficile pour certains d’apprendre par le biais de cette technique d’évaluation. Par contre, tous les aspirants se rendent compte que cette dite technique est la plus efficace. 

Les certificatives

Une certificative est un examen pratique ou théorique qui permet à l’École de certifier ou non un aspirant dans les différentes sphères du métier de policier.

La période médiane comporte entre autres l’apprentissage des épreuves de coordination des mouvements qui sont évaluées sous forme de certificative durant cette période.

La pratique de ces épreuves, lors des temps libres, devient donc primordiale pour les aspirants afin de réduire le stress relié à cet examen. Donc, la bonne gestion du temps devient un élément indispensable pour parvenir à atteindre nos objectifs de réussite. Aussi, puisque cette certificative est la première de chaque aspirant, elle apporte un stress supplémentaire étant donné que chacun souhaite réussir la première afin de prendre confiance en ses capacités. 

La motivation

La motivation est aussi en premier plan, lors du bloc médian, puisque certains en manquent, et d’autres en trouvent à travers les différentes facettes de la formation. L’échec, la distance avec leurs proches, les problèmes personnels ainsi que la fatigue font en sorte que certains aspirants manquent parfois de motivation et c’est le devoir de ceux qui sont en mesure d’en trouver dans les différentes facettes de la formation de motiver ces derniers.

Toutefois, chaque aspirant finit par trouver de la motivation à quelque part pour continuer d’avancer. Certains remarquent les progrès qu’ils font au sein du programme ou sur le plan personnel, d’autres se motivent avec l’arrivée de sorties de patrouille ou de cours qui les intéressent particulièrement. Une chose est certaine, tous les aspirants sont motivés lorsqu’ils remarquent qu’il ne reste que cinq semaines à leur stage lorsqu’ils s’apprêtnt à devenir seniors. 

En conclusion

Bien que le bloc médian soit rempli d’épreuves, il forge le caractère et la personnalité de chacun davantage et nous prépare à devenir l’exemple à suivre pour la prochaine cohorte à entrer en formation lorsque nous seront séniors.

Share this page on social networks

LinkedIn