En formation du 3 avril au 13 juillet 2018. Une collaboration de Michael De Marco, Simon-Pier Doré-Lafleur, Brenda Tardif et Gabriel Touchette-Gonthier.

Lors de notre arrivée le soir du 2 avril, un mélange d’émotions était palpable dans l’air. La nervosité, l’excitation et la fébrilité nous habitaient, face  à cette nouvelle aventure qui nous attendait pour les 15 prochaines semaines. Avec l’aide des parrains et des marraines de la cohorte sénior, nous avons découvert notre nouvelle chambre qui s’avérera être notre milieu de vie pour atteindre notre objectif final, soit de devenir policiers

L'internat

L’internat se vit de manière assez particulière. Lorsque nous sommes arrivés à l’École, nous nous sommes retrouvés du jour au lendemain à cohabiter avec cinq inconnus qui étaient à en devenir notre famille. C’est une adaptation que nous avons dû apprivoiser rapidement puisque l’entraide est de mise du premier au dernier jour.

RIDER

Nous pourrions décrire nos premières semaines de formation comme étant des semaines d’intégration des valeurs de l’École sur plusieurs aspects tels que le Respect, l’Intégrité, la Discipline, l’Engagement et notre sens des Responsabilités que nos futurs employeurs recherchent chez l’aspirant policier. Notre routine quotidienne se traduit par le repassage de nos chemises, le cirage de nos bottes, la tenue de notre chambrée et l’entretien de notre lit. 

En l’espace de 5 semaines, nous avons tissé des liens serrés avec les différents membres de notre cohorte que l’on considère maintenant comme notre famille. Notre formation abonde de moments de grande intensité tant sur le plan émotionnel, personnel que scolaire. Par exemple, notre intégration, notre première sortie patrouille, l’expérimentation de l’aérosol capsique, nos premières séances de tir et la conduite de véhicules d’urgence.  Après avoir relevé tant de nouveaux défis, il est gratifiant de pouvoir en parler avec les gens qui ont vécu la même chose que nous. De cette façon, il est plus facile pour chaque personne d’écouter et de conseiller adéquatement leurs pairs.

Lors de notre premier bloc de formation, les cours d’interventions physiques qui nous préparent à la réalité policière sur le terrain, sont d’une grande amplitude considérant le grand éventail des différentes techniques. Nous devons faire preuve d’une grande capacité physique et psychologique afin d’être prêt à toutes éventualités.   

Aérosol capsique

Un des plus grands stress que les membres de la cohorte ont pu vivre est lorsque nous avons vécu le poivre de cayenne. Cette expérience ne vise pas seulement à apprendre les conséquences que peut avoir cette arme sur une personne, mais elle nous a également permis de travailler sur notre contrôle de soi, à nous surpasser, à renforcer les liens avec les différentes personnes qui font désormais partie de la même grande famille que nous et de vivre un sentiment d’accomplissement.

La 193e, une seule et grande famille

Après 5 semaines complétées à l’ENPQ , nous pouvons dire que la 193e cohorte n’est plus seulement deux groupes disparates soit Alpha et Bravo, mais bien une  seule et grande famille unie. Nous avons appris qu’il faudra sortir de notre zone de confort pour accomplir nos devoirs. Maintenant, nous sommes une cohorte qui est prête à se lancer dans le vide, afin de bien servir la population. 

Share this page on social networks

LinkedIn