En formation du 29 octobre 2018 au 22 février 2019.  Une collaboration de Gabrielle Dubois, Keven Girard, Alexandre Lambert, Annick Levert, Étienne Lord, Laurie-Anne Pitre, Michelle St-Louis, aspirants policiers de la 200e cohorte.

Il y a quelques semaines, déjà nous faisions notre entrée dans le bloc médian. Une étape assez mouvementée dans notre stage à l’ENPQ. Nous avons vécu plusieurs événements qui resteront gravés dans notre mémoire à tout jamais.

D’abord, nous avons eu la chance de mettre en pratique ce que nous avons vu en classe durant le bloc junior. De nombreuses sorties policières étaient à l’horaire. Ces journées consistent à simuler un réel quart de travail, incluant entre autres un rassemblement le matin avec assignations et informations pertinentes. Ensuite, nous partons pour la journée patrouiller la ville de Nicolet et recevons des appels des répartiteurs très dévoués. Leur but est de faciliter notre travail et maximiser notre sécurité. Grâce à ce type d'activités, nous avons pu comprendre l’importance du travail d’équipe et de la communication dans le métier de policier. 

De nombreux défis… 

L’expérimentation de l’aérosol capsique a été pour certains l’une des plus grandes épreuves à surmonter depuis le début de la formation. Nous étions tous fébriles face à l’essai de cet outil, utilisé comme arme intermédiaire par les policiers et policières lors d’interventions physiques. Cet événement peut paraître banal pour certains, mais nous a fait faire une grande prise de conscience par rapport à la force de cet outil si petit. En tant que policiers, nous aurons à prendre des décisions rapides et surtout appropriées selon la situation. Ce fut également une très belle opportunité pour les aspirants de la 200e de tester leur force mentale ainsi que le contrôle de soi. Malgré la difficulté de l’exercice, tous ont su relever ce défi avec brio. 

Un dernier sprint

Depuis le 21 janvier dernier, les aspirants de la 200e ont commencé le bloc final de leur formation. Devenir séniors parmis les cohortes implique également son lot de responsabilités, dont l’intégration d’une nouvelle cohorte, soit la 202e.

Malgré notre horaire serré, durant une semaine, nous avons transmis les connaissances acquises durant notre stage afin de faciliter l’adaptation des aspirants policiers de la 202e à leur nouveau milieu de vie pour les prochaines 15 semaines.

Le bloc sénior comporte également une part de stress reliée aux certificatives qui arrivent d’ici peu. C’est durant cette période que nous allons devoir être très disciplinés et donner notre 100 %. Nous sommes si prêts du but!

À tous les aspirants de la 200e, soyez fiers de vous et ne lâchez pas! Nous sommes une famille et nous terminerons le tout ensemble afin d’exercer le plus beau métier du monde. 

Share this page on social networks

LinkedIn