En formation du 26 février 2019 au 7 juin 2019. Une collaboration de Alec Breton, Jonathan Dupéré-Léger, Aimy Lacasse, Gabriel Simard, aspirants policiers de la 203e cohorte.

C'est avec toute la fébrilité du monde que nous sommes arrivés à l'École le 26 février dernier. Cette première semaine fut haute en émotions et en défis. C'est à ce moment que nous avons adopté les valeurs RIDER de l'École. Le respect, l'intégrité, la discipline, l'engagement ainsi que le sens des responsabilités sont devenus le fil conducteur de notre passage à l'ENPQ.

Durant les 5 dernières semaines, nous nous sommes adaptés au rythme de vie effréné de l'École. Une forte cohésion de groupe s’est créée, une famille qui se tient à travers les meilleurs moments, comme les plus difficiles. Nous sommes 72 personnes différentes dont une chose nous est commune, la passion pour notre futur métier.

Des épreuves surmontées… et à venir

Pour la majorité d’entre nous, être aspirant policier à l’École nationale de police du Québec est un défi de taille. Tout a commencé avec l’adaptation au nouvel environnement et à l’internat.

C’est par le travail d’équipe et l’engagement des membres de notre grande famille que nous avons fièrement passé à travers le bloc junior de la formation. À partir de maintenant, les nouveaux défis auxquels nous aurons à faire face seront de plus grande ampleur, mais d’autant plus axés sur le métier de policier. Nous allons vivre de plus en plus de sorties de patrouille et de nouveaux cours qui seront demandants sur le plan physique, mental et émotionnel. Pour chaque obstacle à surmonter, nous savons compter sur nos consoeurs et confrères et leur soutien afin que nous soyons tous prêts à servir et à protéger la population d’ici 10 semaines. Celles-ci seront éprouvantes, mais nous sommes prêts.

Approche expérientielle

Pour la plupart d’entre nous, ce mot était nouveau. Se lancer dans des interventions devant nos collègues, sans trop savoir quoi faire pouvait être stressant pour plusieurs d’entre nous. L’approche expérientielle nous force à sortir de notre zone de confort et à nous lancer dans l’inconnu. Au début, on veut donner l’impression d’être le meilleur devant nos collègues en ne faisant pas d’erreur. Au contraire, avec ce type d’approche, on se rend vite compte que nous sommes tous au même niveau et que nous commettons tous des erreurs. On ne peut qu’apprendre des erreurs des autres et surtout des rétroactions effectuées par les pairs et par les instructeurs.

Tous les aspirants attendaient avec impatience la première sortie policière. La journée arrivée, nous étions enfin des « vraies polices » avec un vrai véhicule, de vrais appels, de vraies adresses et des comédiens de formation qui jouent leur rôle avec brio. Tous se sont remis en question sur différents aspects, certes nous avons fait des erreurs, mais nous avons aussi fait de bons coups. Grâce à l’approche expérientielle, nous apprenons à dépasser nos limites, à remettre en doute nos connaissances, mais surtout à apprendre beaucoup plus rapidement de nos erreurs. L’important est de nous amuser et de tirer un positif de nos expériences. L’aventure ne fait que commencer et c’est en famille que nous allons la compléter!

Pour finir, nous aimerions faire une mention toute spéciale à la 201e cohorte, diplômée le 29 mars dernier. Sachez que l’aide que nos parrains nous ont apportée lors de nos débuts fut indispensable. Vous avez fait preuve d’un esprit d’entraide hors du commun, valeur que vous avez su nous inculquer. La 203e cohorte vous félicite tous pour votre accomplissement et vous souhaite du succès dans vos carrières futures.

Share this page on social networks

LinkedIn