Étape 5 - Effectuer l'ESAP-ENPQ Police 2017

Particularité autochtone.Particularités - Cohortes autochtones

Les dates de cohortes et les dates de convocation pour effectuer l'ESAP-ENPQ sont différentes pour les cohortes autochtones. Pour connaître les dates des prochaines cohortes autochtones, cliquer ici.

Épreuve standardisée d'aptitudes physiques (ESAP-ENPQ POLICE 2017)

Particularités du circuit

  • Exploiter principalement la capacité à déployer de la puissance musculaire, tout en sollicitant le système aérobie.
  • Évaluer la prise de décision et le temps de réaction grâce à une nouvelle station.
  • Reproduire en temps et en intensité d’efforts les intervalles observés lors de l’accomplissement des tâches physiquement exigeantes du PFIPG.
  • Afin d’éviter toute confusion avec le TAP-ENPQ, le nouveau circuit a été nommé différemment, soit l’épreuve standardisée d’aptitudes physiques (ESAP-ENPQ Police 2017).

Vidéo de la vidéo officielle de l'ESAP-ENPQ POLICE 2017

Note sur les boissons énergisantes

Selon des études et des recommandations de Santé Canada et de l’Association québécoise des médecins du sportCe lien ouvre un site externe dans une nouvelle fenêtre., il est fortement déconseillé de consommer toutes boissons énergisantes lors d’activités physiques et sportives.

La consommation de boissons énergisantes sous toutes ses formes est donc strictement défendue avant de vous soumettre à l'épreuve standardisée d'aptitudes physiques (ESAP-ENPQ POLICE 2017).

Durée de la validité de l'ESAP-ENPQ

L'ESAP-ENPQ est valide pour une période de 12 mois à compter de sa date de réussite.

Échec et reprise de l'épreuve standardisée d'aptitudes physiques (ESAP-ENPQ POLICE 2017)

  • Un candidat qui échoue l'épreuve standardisée d'aptitudes physiques (ESAP-ENPQ POLICE 2017) ou une partie de ce test ne peut être convoqué de nouveau à ce test avant qu’une période minimale de 3 mois se soit écoulée.*
  • Un candidat qui échoue l'épreuve standardisée d'aptitudes physiques (ESAP-ENPQ POLICE 2017) ou une partie de ce test a droit à une seule reprise par demande d’admission.
  • Une blessure ou une maladie qui survient à l'occasion de l'épreuve standardisée d'aptitudes physiques (ESAP-ENPQ POLICE 2017) n'est pas considérée comme un échec de ce test en autant que les symptômes n'aient pas de lien avec une condition physique ou médicale préexistante.

    • Lorsqu'un tel événement se produit, le candidat doit consulter l'infirmière de l'École, et, au besoin, le médecin avant de quitter les lieux.
    • Cependant, le candidat devra fournir un certificat médical attestant de sa bonne condition physique ou médicale avant de pouvoir se soumettre de nouveau au test. Dans le cas où la blessure ou la maladie risque d'avoir un impact sur la condition physique ou médicale du candidat, l'École exigera que le candidat consulte son mandataire médical afin de s'assurer de sa bonne condition. Les frais de cet examen, le cas échéant, sont payables par le candidat.
    • À la réception de l'attestation de bonne santé du candidat, l'Organisation scolaire invitera prioritairement ce dernier à une autre séance de passation des tests prévue au calendrier scolaire.

Particularité autochtoneParticularité pour les candidats aux cohortes autochtones
La période minimale de 3 mois n’est pas applicable au candidat inscrit à une cohorte autochtone qui échoue le test d’aptitude physique (ESAP-ENPQ) ou une partie de ce test puisque le nombre de cohortes varie en fonction de la demande et donc, il n’est pas fixe annuellement comme au PFIPG non autochtone. C’est entre autres pour ces motifs, et afin de ne pas causer préjudice à leurs futurs employeurs et à l’aspirant, que le candidat à une cohorte autochtone peut être convoqué à la reprise du test d’aptitude physique (ESAP-ENPQ) avant que la période minimale de 3 mois ne soit écoulée