L'École en ligne Volume 9 - Numéro 1 - Janvier 2018

RechercheRegard sur le vécu des policiers oeuvrant au sein des corps de police autochtones du Québec

Janvier 2018

Séance de travail dans le cadre de la recherche sur le vécu des policiers oeuvrant au sein de corps de police autochtones du Québec.

Un groupe de 7 policiers travaillant au sein de 7 corps de police autochtones ont été conviés à deux journées intensives de travail en décembre dernier à l'École nationale de police du Québec (ENPQ) dans le cadre d'une recherche menée en collaboration avec l'ENPQ (Annie Gendron, chercheuse, et Philippe Doucet, analyste-conseil), le collège de Maisonneuve (Nina Admo, enseignante) et l'Université du Québec à Trois-Rivières (Chantal Plourde, chercheuse).

Utilisant la méthode d'analyse en groupe, cette recherche vise à mieux comprendre les réalités des policiers oeuvrant au sein de corps de police autochtones en vue de faire ressortir les enjeux et les problématiques auxquels ils sont confrontés et de dégager des pistes pour bonifier la formation policière et l'accompagnement offert sur le terrain.

À tour de rôle, les policiers autochtones et non autochtones conviés étaient appelés à faire un récit à partir d'une situation significative ayant été vécue, abordant des thèmes comme leur arrivée dans la communauté autochtone, ou encore des problématiques sur lesquelles ils sont appelés à intervenir (par exemple, les relations familiales au sein de cette communauté, les problèmes sociaux tels que les habitudes de consommation, la violence conjugale, le suicide, la pauvreté, l'isolement, l'acculturation, etc.). Au terme de leurs récits, les policiers ont été invités à analyser sous différents angles quelques situations retenues par le groupe dans l'objectif de dégager des pistes d’action adaptées à leur réalité qui pourraient contribuer à améliorer l’exercice de leurs fonctions par l’entremise d’une formation bonifiée.

Cette première initiative de recherche collaborative menée en partenariat avec des acteurs du terrain a été très concluante et pourrait se répliquer dans les prochains mois.

Financement

S’ils obtiennent le financement souhaité, les quatre chercheurs espèrent étendre les travaux de recherche à d’autres communautés autochtones, notamment celles du Nord, afin d’obtenir un portrait plus global des réalités associées au travail policier en milieu autochtone et parfaire ainsi les modèles qu’ils entendent valider auprès des participants.

Pour en savoir plus sur cette recherche, veuillez contacter:

Annie Gendron, chercheuse
Centre de recherche et de développement stratégique
École nationale de police du Québec
819 293-8631, poste 6473

Visionner l'entrevue de Annie Gendron, chercheuse

 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

LinkedIn

Le bulletin électronique «L'École en ligne » est diffusé par courriel.
Pour vous abonner à cette infolettre, veuillez cliquer ici.
Pour vous désabonner de cette infolettre, veuillez cliquer ici.