Bulletin de la 208e cohorte - L’expérience d’une vie !

En formation du 24 septembre 2019 au 17 janvier 2020. Une collaboration de Marianne Fréchette, Andy Gagné, Gabriel Latulippe et Raphael Piperno, aspirants policiers de la 208e promotion.

Notre évolution en tant qu'aspirant policier

Notre parcours à l'École nationale de police du Québec a été riche en émotions et en apprentissages.

Nous avons eu une évolution marquée en matière de connaissances pratiques et théoriques. Nous en avons également appris beaucoup sur nous-mêmes en raison des situations auxquelles notre formation nous a confrontés. Nous avons dû faire appel à notre gestion de stress, tout en étant performants et aptes à acquérir de nouvelles notions, chacune ayant son importance.

Chaque cours de notre formation représentait un défi à relever, étant donné les nombreuses compétences à acquérir en peu de temps. Nous avons tous travaillé fort afin d'atteindre les standards exigés par l'École. Et pas seulement au niveau académique, mais également au niveau de la discipline et de l’engagement.

Une grande majorité d'entre nous n'était pas familier avec le paramilitaire lors de notre arrivée.  En nous serrant les coudes et en étant disciplinés, nous sommes tous parvenus à nous y conformer dans les règles de l’art, jour après jour.  Il est impressionnant de constater à quel point nous avons évolué depuis le début des 15 semaines. Maintenant que notre formation est achevée, nous sommes prêts à devenir policiers.  C’est un sentiment d'accomplissement et de fierté qui se faisait sentir chez chacun lors des dernières journées. 

L’expérience d’une vie

Depuis le jour un, nous attendions tous avec impatience le moment où nous arborerions les épaulettes brodées du mot Sénior. Les instructeurs nous disaient que ça allait arriver plus vite qu’on le pensait. Et ils avaient raison : le rêve s’est rapidement réalisé, au moment d’accueillir les nouveaux juniors de la 210e. Il s’agissait d’une semaine où nous donnions au suivant, de la même façon que la 206e cohorte nous a aidés à nous accoutumer à la vie de l’École. Ce fut une très belle occasion pour nous de se rapprocher davantage en tant que cohorte, mais surtout en tant que famille.

Les liens que nous avons créés durant ces 15 semaines persisteront dans le temps. Nous nous sommes découverts personnellement durant ce stage, nous connaissons nos forces, nos points à améliorer. Chose sûre, il y a bien quelque chose de fort qui nous unit : la passion pour le métier de policier. Cette fougue pour notre profession nous a permis de rencontrer des gens que nous ne côtoierons pas seulement lors de notre passage ici. Ce sont des amitiés pour la vie qui ont débuté entre les murs de l’École. 

Merci !

Au nom de la 208e cohorte, nous aimerions remercier l’ensemble des instructeurs que nous avons croisés sur ce chemin de 15 semaines, que ce soit dans les sorties policières, les cours pratiques et théoriques, et surtout dans les pratiques des épreuves certificatives.

Et que dire de ces dernières, qui nous ont amené leurs lots de stress à la 14e semaine. Une chose est certaine, les instructeurs ont donné le meilleur d’eux-mêmes afin de nous y préparer le mieux possible. Ils aiment ce qu’ils font, et cela a grandement facilité notre apprentissage tout au long du stage. Mais il ne faut pas oublier de remercier les comédiens qui ont joué un rôle crucial lors des interventions simulées, ainsi que l’ensemble du personnel de l’École. Une petite pensée pour M. Leblanc, qui a travaillé tellement fort chaque jour pour nous permettre de vivre à fond notre cheminement à l’École nationale de police, et ce, jusqu’à la dernière journée.  Et finalement merci à nos proches, parents et amis qui ont su nous supporter pendant ce stage et dans les moments difficiles. Merci !

Ce qui nous attend

La fin de notre formation ne veut pas dire qu’il faut relâcher l’accélérateur. Nous avons choisi un métier exigeant, et le travail n’est pas terminé. Les prochaines semaines seront déterminantes pour notre embauche dans un corps policier. Pendant ce temps, il est de notre devoir de garder à jour toutes les notions acquises à l’École et de continuer à nous perfectionner tout au long de notre carrière afin de surpasser les attentes élevées que les citoyens ont, avec raison, envers notre profession. 

Pour la dernière fois, 208e promotion, rompez !

 

 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

LinkedIn